Aep Digital

Dossier SEO : bien analyser les rapports de la Search Console

Analyser Search Console
Posté par Brunole 12 juillet 2019

Nous recevons régulièrement des questions de nos clients sur l’interprétation des données issues de la search console. Nous avons décidé de réaliser un guide sur l’outil avec les réponses aux questions les plus fréquemment posées. Certains rapports étaient en effet plus clairs sur l’ancienne interface de la search console et il faut pouvoir comprendre certaines nuances dans les termes afin d’interpréter correctement les résultats présentés. Cela est d’autant plus important que les données affichées sont souvent fondamentales dans la définition de votre stratégie de référencement. Lors de l’annonce du passage à la nouvelle search console, les équipes de Google avaient clarifié un certain nombre de points pour aider les webmasters.

Nous allons commencer par traiter les différents points du rapport de performance : le volume de requêtes affichant votre site, le classement des pages de destination, le taux de clics (CTR) et la position moyenne sur les différentes requêtes.

Comprendre les impressions

Les impressions sont comptabilisées dès que votre site apparaît sur la Serp. Il faut donc comprendre que si vous occupez la 10ème position sur la page et que l’internaute ne parcourt pas toute la page, la search console comptabilisera quand même une impression pour votre site. Ce qui peut induire certaines erreurs dans l’analyse car vous allez voir un nombre d’impressions un peu gonflé par rapport à la visibilité réelle de votre site. Il est important de noter que pour avoir une position affichée pour un mot clé dans la search console, il est nécessaire d’avoir au moins une impression sur le MC concerné.

Les liens externes et les liens d’affinement des requêtes

L’autre point pouvant fausser votre taux d’impressions est ce que Google appelle la présence de « liens d’affinement de requêtes ». Cette typologie de résultats dans la Serp est constituée de l’ensemble des éléments sur lesquels un clic de l’internaute va le rediriger vers une page de Google et non un domaine différent.
Ainsi la majorité des images présentées via une recherche sur une photo ou un tableau permet de découvrir les résultats image sur la même requêtes. Ces résultat étant une autre page de Google, l’impression d’une image appartenant à votre site dans ce bandeau ne sera donc pas considérée comme une impression.

La position d’affichage

La position de votre site sur la Serp est calculée en fonction de son ordre d’affichage avec une lecture de haut en bas et de droite à gauche. Cette information est particulièrement importante pour les pages de résultats contenant un knwoledge graph (encart informationnel en haut à droite de la page), car ce résultat sera particulièrement visible pour l’internaute bien que noté en 11ème position dans la search console.

Les liens dans un seul bloc sont tous considérés comme occupant la même position

Ce point est plus simple que les précédents. Il suffit de comprendre que tous les liens d’un seul bloc (par exemple tous les liens présent au sein du même carrousel AMP) seront considérés comme étant à la même position. La même règle s’applique pour tous les liens d’une carte « knowledge graph ». 

En terme d’interprétation des résultats, cette information est importante car vous pouvez surévaluer la visibilité de votre site, particulièrement dans le cas du carrousel AMP. Si ce dernier apparaît en deuxième position sur la Serp, vous verrez votre site en position 2 dans la search console. Pourtant, vous n’aurez pas le même taux de clics qu’une 2ème position classique dans le search puisque votre site sera mis en concurrence directe avec les autres résultats du carrousel, tous aussi visibles que le vôtre.

Retour à la Serp et implication

Le « Pogosticking » ne permet pas d’accumuler plusieurs clics, donc les résultats de la search console tiennent compte du rebond éventuel des internautes qui retourneraient sur votre site juste après être revenus à la Serp. Nous vous présenterons bientôt un article complet sur le pogosticking pour mieux comprendre ses implications pour le SEO.

Les liens sponsorisés n’existent pas

C’est l’un des points les plus important à avoir à l’esprit quand on interprète des résultats de position dans la search console : cette dernière ne tient aucun compte des liens payants. Ainsi, quelquesoit le volume de résultats sponsorisés (en search ou via du shopping par exemple), si votre site est premier des position naturelles, vous verrez une première position s’afficher dans la search console.
Bien entendu, selon le niveau concurrentiel de votre secteur et l’intensité du SEA sur les requêtes que vous travaillez, vous devrez minorer l’importance de vos positions naturelles, qui deviennent de fait beaucoup moins visibles pour l’internaute.

Comment sont comptabilisés les liens multiples vers votre site ?

Voila un point d’interprétation qui aurait tendance à vous faire sous-évaluer les performances de votre site en terme de visibilité. En effet, la search console ne tient pas compte des liens multiples sur la SERP. Donc si, pour un mot clé, votre site apparaît deux fois sur la page de résultat, par exemple en deuxième et 6ème position, seul le lien en 2ème position sera comptabilisé. C’est ce dernier qui déterminera aussi la position du site.
Attention aussi à l’interprétation des pages de destination, car il peut y avoir une décorrélation entre le lien affiché dans la serp et la page de destination réelle sur le site (suite à une redirection par exemple). Dans ce cas, c’est l’url réellement consultée par l’internaute qui sera prise en compte, et non celle qui est affichée dans la Serp.
Cette information est particulièrement importante à retenir pour les sites qui utilisent une version mobile (mobile.monsite.com par exemple) car cela peut créer une grande différence entre le résultat visible dans la Serp et le volume de clics obtenus sur cette url.

Les impressions mieux comptabilisées pour les carrousels AMP

Contrairement aux résultats du Search, qui sont comptabilisés en impressions que l’internaute ait scrollé sur la page ou qu’il se soit contenté de rester en haut de celle-ci, les impressions pour votre site dans le carrousel AMP ne sont comptabilisées que si l’internaute a fait défiler les résultats jusqu’à effectivement voir le lien vers votre site.
Les premiers résultats du carrousel (qui sont visibles dès le chargement de la page) sont comptabilisés comme les résultats du search : si votre site est le premier du carrousel et que ce dernier est en bas de page, l’affichage de la SERP vous permettra d’engranger une impression que l’internaute l’ait vu ou non.

Le cas particulier des featured snippets

S’il existe un bloc de résultats enrichi en haut de la Serp avec votre contenu et un lien vers votre site, alors cette position sera comptabilisée comme une position « 1 ». En effet, à l’heure actuelle, la search console n’utilise pas la position 0 dans son classement (bien que ce terme soit employé chez les professionnels du webmarketing).

Les images et la recherche web : comprendre les différences

Quelques points sont importants à retenir concernant la recherche image :

  • Google est incapable de différencier les images. Toutes les images dans les serps qui pointent vers la même url de votre site sont considérées comme le même élément. Ce dernier accumulera tous les clics, les impressions et la position issues des images,
  • Comme vous le savez le rapport de la Search console différencie la recherche web de la recherche image. Il est impossible de fusionner ces ensembles de données au sein de la search console,
  • Les clics sur les images qui n’emmènent pas l’internaute sur votre site ne sont pas comptabilisés. Un internaute qui agrandit votre image dans la serp, puis fait un clic droit dessus par exemple, ne sera jamais considéré comme ayant visité votre site à juste titre d’ailleurs),
  • Différence entre les images dans le search et les images dans la recherche image : les images qui apparaissent dans la première page des Serp vous comptabiliseront une impression, quelquesoit la position de l’image dans la Serp. A l’inverse, si l’internaute utilise la recherche image, seules les impression réelles seront comptabilisées (donc les impressions issues d’un scroll de l’internaute jusqu’à votre image). Dans ce deuxième cas, la position de votre image est calculée en fonction de sa position réelle (dans le sens de lecture, donc de gauche à droite puis en passant à la ligne suivante, etc..)

 

Les liens multiples sur un élément de la Serp

Un seul élément (comme une carte de knowledge graph par exemple) qui comporte plusieurs liens vers des pages différentes de votre site ne comptera que comme une impression en cas d’affichage sur la Serp. Cependant les différents clics vers les différentes page de destination seront bien comptabilisées différemment par la search console. 



Conclusion pour l’analyse SEO :

Toutes ces informations sont importantes à connaitre pour analyser avec pertinence les données de la search console. De plus, il est intéressant de lire entre les lignes pour pouvoir retirer des données supplémentaires de l’analyse. Par exemple, nous avons vu ensemble que si la page n’est pas consultée (par exemple la 4ème page des Serps sur la requête concernée, page sur laquelle votre site apparaît) alors aucune impression ne sera comptabilisée. Grâce à ce type d’informations et d’autres outils il est possible de connaitre le nombre de pages consultées en moyenne sur les requêtes de votre secteur. Cette donnée peut être particulièrement intéressante pour mettre en place une stratégie SEO.

N’hésitez pas à faire appel à nos consultants pour nous faire part de vos questions sur l’analyse des résultats de la search console.

 

Home » Le Lab » SEO : Référencement Naturel » Dossier SEO : bien analyser les rapports de la Search Console
CONTACTEZ NOS EXPERTS