Comment bien implémenter le lazy-loading pour des résultats SEO optimisés ?

Lazy Loading
Posté par Bruno le 14 novembre 2018 CONTACTEZ NOS EXPERTS
Rate this post

Nouvelle actualité pour les responsables SEO, Google a commencé à diffuser une nouvelle documentation concernant le lazy-loading. Le lazy-loading, aussi appelé chargement paresseux ou chargement fainéant, fait référence à la technique qui permet de reporter le chargement des ressources non critiques d’une page Web. Celles-ci sont chargées uniquement lorsque cela est nécessaire – notamment quand elles apparaissent à l’écran.

Le lazy-loading : Un enjeu de plus en plus critique pour le SEO

Les responsables SEO sont de plus en plus confrontés au lazy-loading pour réduire le temps de chargement de leur site. En différant le chargement des ressources moins ‘importantes’ de la page Web, et notamment des images, il est possible d’améliorer l’affichage de la page – ce qui est un point positif tant pour les internautes que pour les robots des moteurs de recherche. En effet, ceux-ci en déduisent que votre site est davantage optimisé d’un point de vue SEO.

Lazy Loading Example 1x

Source : Google

 

Il devient donc essentiel de s’assurer que les techniques employées pour mettre en place le lazy-loading sur les sites Web sont bien indexables et crawlables par Google. Si celles-ci sont implémentées sans prendre en compte la capacité de Google à bien les analyser, cela augmente le risque que vos contenus SEO ne soient pas visibles par les moteurs de recherche. Le moteur de recherche devient incontournable dans toutes vos modifications techniques.

Comment bien mettre en place le lazy-loading par rapport à Google ?

En premier lieu, il est important que les développeurs « chargent le contenu lorsqu’il est visible dans la fenêtre d’affichage à l’aide de l’API IntersectionObserver et d’un Polyfill ». Cela permet aux robots d’avoir un aperçu de tout le contenu de la page, même si celui-ci n’est pas chargé directement.

Pour que Google supporte bien le scroll infini, il est également recommandé de fournir un lien unique à chaque section – que les utilisateurs peuvent partager et charger directement. Enfin, Google conseille aussi d’utiliser l’API History afin de mettre à jour l’URL lorsque le contenu est chargé dynamiquement.

Autre point-clé pour la création d’un lazy-loading adapté aux critères de Google, la mise en place de tests réguliers pour vérifier la conformité du travail. Google recommande d’utiliser un script Puppeteer pour tester localement l’implémentation. D’autres informations sont à venir prochainement.

Home » Le Lab » SEO : Référencement Naturel » Comment bien implémenter le lazy-loading pour des résultats SEO optimisés ?
CONTACTEZ NOS EXPERTS