Le pogosticking : un critère SEO trop souvent oublié

Les critères les plus classiques du SEO sont plutôt bien connus des annonceurs et les recommandations les plus élémentaires de Google tendent à être mieux respectées que par le passé. Il existe cependant une catégorie de critères souvent oubliés par les professionnels du webmarketing, notamment ceux relevant de l’expérience utilisateur. Le pogosticking est l’un d’entre eux.

Définition du pogosticking

Le pogosticking est un terme anglais, que l’on pourrait traduire en français par « bâton sauteur ». En SEO, il définit le fait que des internautes, suite à une recherche sur Google ou un autre moteur, vont ouvrir un lien puis revenir rapidement à la page des résultats de recherche. Il est facile pour Google d’analyser ce signal, et de l’utiliser pour façonner des Serps plus adaptées à la recherche des internautes. En effet, l’algorithme va considérer que si la plupart des clics sur un résultat de recherche sont insatisfaisants pour l’internaute (et débouchent donc sur retour rapide à la Serp), c’est que le site indexé sur cette requête n’est pas suffisamment pertinent par rapport à la recherche de l’utilisateur. Cet élément est donc un signal assez puissant pour Google qui détermine la qualité perçue de votre site pour les internautes. Il est donc primordial d’en tenir compte et de savoir se protéger contre les forts taux de rebond et les durées de session trop courtes.

Quelle attitude adopter face au pogosticking ?

La première chose à déterminer pour favoriser son référencement naturel pour ce critère est d’utiliser Analytics correctement et ainsi extraire les pages les plus problématiques de votre site.
Les pages avec un taux de rebonds important et des durées de session trop courtes sont celles qui peuvent vous causer du tort. Ce dernier indice est d’ailleurs plus intéressant, car il existe des typologies de page dont la fonction implique naturellement un taux de rebonds assez élevé (une page purement informative sans menu par exemple).

Une fois que vous possédez une liste des pages problématiques, il est indispensable de recouper cette information avec les positions de ces dernières dans l’index Google. Ainsi, vous pourrez observer la corrélation entre une page, les requêtes sur lesquelles cette page apparaît et la qualité perçue par les internautes sur cette dite requête.

Si vous considérez que des pages d’acquisition importantes pour le SEO sont listées dans les pages problématiques, il faut trouver une solution pour limiter l’impact du pogosticking et renforcer le SEO du site sur la thématique concernée.

Des processus pour optimiser son contenu et favoriser le trafic qualifié

Face à des pages problématiques, il est recommandé de commencer par une analyse de la vitesse. En effet, ce facteur toujours plus prépondérant pour le SEO pour abîmer vos indices de qualité de trafic : les internautes sont impatients, et ils auront tôt fait de retourner à la Serp si votre contenu ne se charge pas suffisamment vite.

Pour réaliser cette analyse avec le plus de pertinence possible, il est même préférable de scinder votre trafic mobile de votre trafic desktop, afin d’identifier les différences qui peuvent exister entre les deux.

Si la vitesse ne vous semble pas être le problème prioritaire de votre page, alors il est possible que celle-ci soit mal présentée dans la Serp. Il faut vérifier vos méta balises (description et title qui sont visibles dans la Serp) pour que les internautes soient correctement renseignés sur votre contenu avant d’accéder au site.

Si là encore vous ne trouvez aucun problème à signaler, alors c’est sans doute que le contenu de votre page n’est pas assez riche, ou pas assez engageant. Sur cette problématique, il est important de scinder correctement les données de votre trafic mobile et celles de votre trafic desktop. Des modifications d’Ux (expérience utilisateur) entre deux versions du même site peuvent provoquer des différences importantes entre les trafics par appareil.

Enfin, il peut être intéressant également de prêter attention aux termes ciblés sur la page, notamment des homonymes qui peuvent avoir un double sens, dont l’un n’est pas relié à votre activité, votre produit ou votre service.

Si vous souhaitez en savoir plus ou recevoir des conseils personnalisés, n’hésitez pas à nous contacter.

Améliorez vos connaissances en Webmarketing Digital

Stratégies et techniques d’acquisition en SEA, SEO et sur les réseaux sociaux. Réussissez vos synergies cross canal. AEP Digital vous propose des conseils pour réussir votre stratégie webmarketing

Dans la même rubrique SEO