Référencement Ecommerce :

comment optimiser votre SEO Ecommerce ?

Des conseils SEO pratiques et concrets pour améliorer le référencement naturel de votre e-shop

Les sites Ecommerce sont tributaires de leur trafic pour obtenir des performances commerciales satisfaisantes, d’autant que seule une faible part d’entre eux possède des boutiques physiques. Pour s’assurer un minimum de trafic, une grande partie des Ecommerce a donc recours aux plateformes de référencement payant (Google Ads et Bing Ads notamment), mais également aux plateformes sociales (Facebook Ads, Pinterest Ads, Linkedin Ads, etc.).

Cependant, travailler le SEO Ecommerce est plus judicieux. En effet, s’il est bien réalisé, le référencement d’un E-commerce peut permettre d’obtenir un trafic qualifié plus pérenne. A l’inverse du trafic payant, le SEO est un trafic de long terme, qui possède des coûts d’acquisition bien plus raisonnables.

En tant qu’agence SEO pour Ecommerce, AEP Digital vous accompagne pour votre stratégie webmarketing Ecommerce et développe le SEO de votre site de vente en ligne. Dans ce guide, vous retrouverez les points essentiels à connaitre pour un SEO réussi sur votre Eshop.

Télécharger notre livre Blanc

    SEO Ecommerce : bien choisir ses mots clés

    Gammes prioritaires et opportunités de mots clés


    La première chose à faire avant de se lancer dans la rédaction de contenu ou le travail technique du site, c’est de définir un listing de mots clés prioritaires, c’est-à-dire les mots clés dont vous allez suivre les performances et que vous utiliserez pour le travail de vos pages. La question qui se pose alors est la suivante : comment choisir ses mots clés ?

    Pour le choix de vos mots clés, il y a plusieurs critères à prendre en considération. Si le volume de recherche d’un terme est un indicateur important, il n’est cependant pas le seul critère. En effet, la concurrence et le positionnement actuel d’un terme sont également des points centraux. Par exemple, si un terme est en deuxième page des résultats, il peut être intéressant de le travailler en priorité. Pareillement, un terme où peu d’acteurs sont présents et où les pages actuellement indexées sont peu optimisées est une opportunité à saisir.

    Il peut également se poser la question des gammes prioritaires à travailler. Plutôt travailler vos tops produits, vos produits les plus rentables, ou bien des produits qui ne fonctionnent pas actuellement ?

    Dans l’idéal, il est nécessaire de travailler là où il y a des opportunités mais également là où le volume de recherche est intéressant, mais également là où vous avez un avantage sur vos concurrents. Un produit qui ne se vend pas car possédant un mix marketing peu intéressant aura toujours un taux de conversion faible, même avec un trafic plus important.

    Mot clé générique versus longue traine


    Si vous commencez le SEO sur votre site, et que les performances de ce canal sont faibles pour le moment, il n’est pas très pertinent de se lancer directement à l’assaut des termes génériques. Ces termes ont certes souvent un volume de recherche alléchant, mais quelles sont vos chances de bien vous positionner dessus ? Ces termes sont en effet souvent très compétitifs, et un site qui est historiquement peu optimisé va peiner à batailler avec les acteurs déjà bien installés. Vous serez peut-être indexé sur ces termes, mais en 3ème page ou plus loin, et cela n’aura pas réellement d’impact sur votre trafic web.

    C’est là que la longue traine est une solution plus judicieuse. Un mot clé dit « longue traine » est une requête plus longue, possédant plus de mots, là où un terme générique n’est que le terme clé brut. Par exemple, le terme « robe » est générique et très concurrentiel, là où la requête « robe d’été en coton bio » est un terme longue traine. Les termes longue traine ont certes un volume de recherche plus faible, mais sont moins concurrentiels et plus précis, vous assurant ainsi un potentiel de conversion plus important.

    Pour le choix entre termes génériques et longue traine pour développer votre référencement Ecommerce, votre arborescence peut également être à prendre en compte. En effet, une catégorie de niveau 1 sera plus générique que ses catégories de niveau 2, et enfin la page produit sera quant à elle bien plus précise, chaque produit étant différent.

    Référencement Ecommerce : Mots clés informatifs vs transactionnels


    Pour le choix de vos mots clés, vous devrez également penser à l’intention d’achat des utilisateurs. En effet, sur un site Ecommerce l’objectif principal est de vendre ses produits. Par conséquent, il est prioritaire de se focaliser sur des termes traduisant une intention d’achat, notamment sur vos pages clés (catégories, produits), car ce sont ces termes qui seront vecteurs de chiffre d’affaires.

    Bien évidemment, les requêtes informationnelles ne sont pas à négliger, que ce soit pour l’image de marque ou simplement pour aller cherche du trafic et donner un coup de boost aux pages clés via le maillage interne. Cependant, il est nécessaire de cantonner les termes informationnels sur une partie blog ou guide d’achat.

    Pour définir si un terme possède une intention d’achat ou non, il y a plusieurs méthodes. La première réside dans la requête elle-même. Si celle-ci utilise des termes liés au prix, ou à l’achat lui-même, il y a de forte chance que le terme possède un taux de conversion élevé. Également, comme vu précédemment, les termes longues traine possèdent une valeur transactionnelle plus importante, l’utilisateur ayant déjà une idée précise de ce qu’il cherche. Enfin, vous pouvez vous fonder sur vos personas pour savoir quels termes possèdent une valeur transactionnelle chez vos cibles.

    Nous avons conscience qu’il peut être complexe de faire le bon choix de mots clés, car beaucoup de facteurs rentrent en compte. Nous vous conseillons ainsi de faire appel à une agence SEO Ecommerce, qui pourra vous guider et échanger avec vous pour définir un listing de mots clés pertinent.

    Quel terme travailler sur quelle page ?


    Résumons les différents points évoqués jusqu’ici. Pour vos pages clés, il est nécessaire de travailler des termes à valeur transactionnelle, avec une tendance vers la longue traine. Comme vu précédemment, le siloing jouera également sur les mots clés choisis, une catégorie de niveau 1 pouvant nécessiter d’être plus générique, là où une page produit devra être précise et choisir des mots clés longue traine.

    Pour savoir quel terme travailler sur quelle page pour votre SEO Ecommerce, il est également nécessaire de prendre en compte l’intention de recherche selon Google. En effet, certains termes différents traduisent une intention de recherche similaire pour Google, et les résultats de recherche affichés seront donc les mêmes. Dans le même temps, positionner plusieurs pages sur la même requête devient plus complexe, Google finissant souvent par privilégier une des URLs. Vérifier la similarité des requêtes est donc essentiel, car cela permet de savoir quels termes travailler ou non sur une même page, et quels termes doivent être travailler séparément.

    SEO Ecommerce, arborescence & menu

    Profondeur de l’arborescence


    La profondeur de l’arborescence d’un site possède son importance pour le référencement, car celle-ci aura une incidence sur le crawl. En effet, une page profonde dans l’arborescence sera moins vue qu’une page proche de la page d’accueil. Par conséquent, les pages à plus de 3 clics de la Homepage sont très peu visitées par les Google Bots, d’autant plus si leur maillage interne est faible. L’arborescence d’un site Ecommerce étant souvent verticalisée, il est nécessaire que ce point soit pris en compte lors de la création de votre menu. En effet, en multipliant les niveaux de catégorie, les plus lointains n’ont que peu de chance d’être visités par les Google Bots. De plus, c’est la page produit qui se trouve souvent à la fin de l’entonnoir, et peut donc se retrouver à un niveau trop lointain. Par conséquent, il est recommandé de ne pas avoir plus de deux niveaux de catégorie, permettant aux pages produits de se retrouver à 3 clics de la Homepage au maximum.

    Cette information peut également vous mettre la puce à l’oreille : les pages à travailler en priorité pour vote référencement Ecommerce sont celles qui sont proches de la Homepage.

    Mettre en place un siloing pertinent


    En SEO, on ne mélange pas les torchons et les serviettes. Le siloing est un point important à prendre en considération lors de la création de votre menu. En effet, l’idée derrière ce terme est de créer des « silos » sémantiques pertinents, en travaillant les termes selon des concons sémantiques. Google peut avoir du mal à s’y retrouver et à comprendre le sujet d’une page lorsque celle-ci est positionnée au milieu de pages n’ayant aucun rapport entre elles, ce qui peut nuire au SEO du Ecommerce ou créer un plafond de verre au niveau de vos positions. Pour votre arborescence et la création des catégories produit, il sera donc nécessaire de vérifier si les termes travaillés sont proches, notamment si vous possédez de nombreuses gammes.

    Mais ce n’est pas tout, nous conseillons également de ne pas positionner des produits dans deux catégories différentes. En effet, Google peut facilement s’y perdre. Par exemple, si vous possédez une catégorie « basket » et une catégorie « chaussure », bien que certains modèles puissent potentiellement être positionnés dans les deux catégories, vous devrez faire un choix et ne les positionner que dans une seule catégorie, et nommer les produits en fonction de la catégorie choisie.

    Utiliser un mega menu : la bonne solution ?


    Le mega menu permet d’afficher directement les catégories et sous catégories du site, ou d’une section du site. Le risque principal concerne les Ecommerces au catalogue large, qui contiennent un grand volume de catégories. Et dans le pire de cas, vous souhaitez y ajouter des images. Si d’un point de vue UX l’intention est louable, d’un point de vue SEO cela peut vous fournir un certain handicap. En effet, plus un menu contient d’éléments, plus il est lourd, d’autant plus si une partie des éléments est composée d’images. Il est aussi bon de se rappeler que le mega menu sera présent sur la quasi-totalité des pages. Un mega menu très lourd est donc dangereux pour le SEO, car il mettra du temps à charger, ralentissant le chargement de bon nombre de vos pages.

    Le second risque est lié à la notion de contenu dupliqué. En effet, plus le menu est grand, plus il prend de l’importance sur vos pages. Etant présent sur la quasi-totalité des pages du site, ces dernières ont toutes une partie similaire, et peuvent donc être vues comme des pages de contenu dupliquées par Google.

    Sémantique du menu


    Souvent, les noms des catégories dans un menu Ecommerce sont trop génériques, notamment les catégories de niveau 1. Or, comme vue précédemment, les termes génériques ne sont pas toujours la meilleure alternative pour travailler le SEO. Là où le bât blesse, c’est que bien souvent sur les CMS Ecommerce le nom de la catégorie dans le menu est lié à la H1 (du moins dans les versions basiques des CMS). Un terme trop générique dans le menu peut donc entrainer une H1 trop générique est donc non pertinente.

    Si d’un point de vue UX un nom trop complexe dans le menu n’est pas souhaitable, nous vous conseillons de consulter votre équipe technique pour différencier la H1 du titre dans le menu. Ainsi vous pourrez travailler indépendamment la H1 du titre du menu, et possédez des pages catégories avec une H1 optimisée sans surcharger le menu du site. AEP Digital, votre agence SEO Ecommerce, peut également vous aiguiller dans cette optique.

    SEO et Ecommerce : la place du contenu textuel

    Intention de recherche et similarité : le travail des pages clés


    Comme nous l’avons évoqué précédemment, le siloing et le travail des mots clés sur les bonnes pages est essentiel.

    Cependant, sur un site et un catalogue déjà établis, il n’est pas toujours simple de remanier ses pages catégories. Il est en effet possible que certaines requêtes ne puissent pas être travaillées sur des pages à part, c’est par exemple le cas si certaines typologies de produit possèdent trop peu d’éléments pour créer une catégorie à part entière. Dans ce cas-là, il est nécessaire de trouver la page à la thématique la plus proche pour y travailler ces termes additionnels.

    Afin de créer un contenu pertinent sur chaque page, nous vous conseillons de vous tourner vers une agence SEO Ecommerce comme AEP Digital, qui saura vous aiguiller grâce à son expérience en la matière

    La place du contenu sur les pages catégories : point clé du référencement en e-commerce


    Sur les pages clés de votre site, un contenu volumineux est nécessaire. En effet, Google indexe en priorité les pages ayant plus de 1200 mots. De plus, selon la concurrence, il peut être nécessaire de créer un contenu très conséquent. La question que certains se posent concerne ainsi l’UX, et si un contenu important ne serait pas trop indigeste pour l’utilisateur. La réponse est simple : le contenu SEO en Ecommerce peut être utilisé judicieusement sans entraver la navigation. En effet, il n’est pas nécessaire d’intégrer un pavé de texte de 800 mots en haut de page. Dans l’idéal il est recommandé de positionner un contenu de 100 à 150 mots en haut de page afin de rester digeste. Le reste du contenu peut être positionné en bas de page, dans ce que l’on appelle une downline. Cette section de bas de page permet d’insérer un volume de contenu conséquent sans entraver la navigation. De plus, le contenu supplémentaire en bas de page peut être utilisé judicieusement, en prodiguant des informations pertinentes sur les produits aux utilisateurs. Le contenu SEO n’a pas besoin d’être illisible et surchargé de mots clés en gras et de liens pour être efficace. Un contenu épuré possédant un terme en gras et un lien par paragraphe peut faire l’affaire.

    Une chose est certaine, la mise en place d’un contenu caché par un script via un bouton « afficher la suite » par exemple est à abolir, car les scripts empêchent la lecture du contenu par les moteurs de recherche.

    Le contenu SEO sur les pages produit


    Au niveau du contenu textuel, les pages produits sont souvent délaissées, et c’est dommage ! En effet, comme nous l’avons évoqué précédemment, les produits vont souvent être travaillés sur des termes plus longue traine, plus précis. Sans un travail de création de contenu quantitatif et qualitatif, vous aurez du mal à être bien indexé sur ces pages. Les termes génériques étant bien souvent indexés via des pages catégories ou sous-catégorie, délaisser les pages produit signifie perdre la visibilité potentielle de certains termes longue traine, ce qui est dommageable pour un référencement Ecommerce.

    Il n’est pas nécessaire que le contenu présent sur les pages produits soit indigeste et mette en péril votre taux de conversion. Une description bien fournie en bas de page produit peut tout à fait faire l’affaire. En effet, comme pour les pages catégories, la downline permet de renseigner un certain volume de contenu sans nuire à la navigation, tout en donnant à l’utilisateur des informations complémentaires pertinentes au besoin.

    Sur un catalogue produit très fourni, il est difficile voire impossible de travailler toutes les pages produit. Ce sera donc un travail de long terme. Commencez par travailler les pages de vos tops produits. Il peut également être nécessaire de se repencher sur votre étude sémantique, afin de savoir quelle page peut vous permettre des gains rapides sur des termes possédant un volume de recherche intéressant.

    Enfin, au-delà du contenu, il est nécessaire de bien gérer la disponibilité des pages produits sur votre site e-commerce pour s’assurer un bon référencement de celles-ci. N’hésitez pas à nous contacter pour discuter de la gestion des produits en rupture de stock pour le SEO.

    Les contenus annexes


    Sur un Eshop, il est nécessaire de travailler les pages clés comme les catégories, mais pas uniquement. En effet, ces pages une fois optimisées vont devenir des pages de contenu « froid », qui ne seront pas mis à jour régulièrement (bien que nous vous conseillions de compléter vos pages catégories de manière régulière, pour relancer l’intérêt de Google).

    Il est donc nécessaire de créer des pages de contenu annexes de manière très régulière, afin de créer du contenu « chaud » pour attirer l’œil des Google Bots. De plus, un travail de pages de ce type permet de donner un coup de fouet supplémentaire aux pages clés, via un maillage interne cohérent et pertinent.

    En parallèle de ces pages de contenu SEO annexe, vous pouvez également créer une partie blog sur votre site Ecommerce, avec un contenu moins formel et optimisé SEO. Cela permettra de donner des informations précieuses et plus légères à vos utilisateurs, tout en représentant une création de contenu textuel sur le site.

    Enfin, d’autres techniques peuvent permettre de se positionner sur des requêtes spécifiques, comme les Q&A, qui peuvent vous permettre de vous positionner dans les résultats de recherche au sein des questions annexes (People Also Ask).

    Afin de tirer le meilleur parti des contenus des pages clefs et du contenus additionnel, vous devez mettre en place une stratégie SEO en amont, afin de rester cohérent et obtenir un travail complet qui bénéficiera à votre référencement Ecommerce.

    Image et SEO


    Les images ont longtemps été considérées comme le parent pauvre du SEO, avec peu d’optimisations réalisées sur ces dernières. Or les images sont un point à ne surtout pas négliger, puisque les images sont aujourd’hui présentes dans une grande partie des pages de résultat. Par conséquent, travailler une image permet de se positionner sur une requête directement avec cette image. Cependant, comment faire comprendre à Google ce qui est représenté sur une image, sachant que l’algorithme ne peut pas voir et comprendre un contenu visuel ?

    C’est très simple, si Google ne peut pas comprendre directement une image, il utilise les seules informations à sa disposition, à savoir les informations présentes dans le code de la page. La première chose à faire est donc de nommer le fichier importé avec des termes pertinents. Par exemple, le nom de fichier fnhirzlf785hnjdoz.jpg ne donne aucune information, alors qu’un fichier nommé « jean-taille-haute-bleu-brut.jpg » promeut des informations. Ensuite, il est nécessaire d’utiliser l’attribut alt sur les images, et d’y renseigner également des termes importants.

    Enfin, nous vous conseillons de mettre en place un sitemap dédié à vos images. En effet, sur un Eshop le volume d’image est très important, utiliser un sitemap dédié aux images permet à Google de les voir et de les crawler plus facilement.

    Référencement site marchand : les points SEO techniques

    Le rôle de la vitesse mobile en SEO


    Lorsque l’on parle de version mobile d’un site, la première chose essentielle est l’ergonomie mobile. Cela va faire 4 ans que Google considère le mobile comme l’appareil principal pour son indexation. Si votre site n’est toujours pas responsive, cela peut être très dommageable pour votre référencement, quand bien même vos utilisateurs à vous sont plus nombreux sur Desktop.

    Vient ensuite la vitesse de chargement mobile comme facteur de référencement. Pour classer les différentes URLs selon leurs performances mobiles, Google leur attribue une note sur 100. Cette note se fonde directement sur les performances de chargement mobile de l’URL.

    Enfin, il y a la présence des Core Web Vitals (Signaux Web Essentiels en français). Introduits en fin d’année 2020, ils sont amenés à prendre progressivement de l’importance dans le référencement. Ces Core Web Vitals (autrement appelés CWV) mesurent les différents stades du chargement mobile, mais ils sont également liés à l’UX. Ces CWV prennent notamment en compte le temps de chargement des éléments importants, l’interactivité avec le site durant le chargement, mais également la stabilité du site. Mesurer l’impact d’une optimisation des Core Web Vitals ou saisir les actions à mettre en place peut être complexe. Nous vous engageons ainsi à vous contacter un expert AEP Digital, afin que notre agence SEO Ecommerce vous accompagne pour ces optimisations.

    Sur un site Ecommerce, il existe différentes manières d’optimiser votre temps de chargement mobile, qui sont souvent dépendant des possibilités de votre CMS et de ses plug ins. Les points qui posent souvent problèmes sont les images et leur format ainsi que la gestion des ressources. Pour les images, il existe des plugins sur les différents CMS, permettant de redimensionner les images et de les formater pour un chargement optimal. Pour les ressources, l’idée va être de ne conserver que les ressources nécessaires sur chaque page, et de différez le chargement des ressources qui bloquent le rendu.

    Enfin, le temps de réponse de votre serveur sera également un point clé, que ce soit pour votre crawl ou pour le temps de chargement total de vos pages. En effet, si votre serveur met 1s à envoyer le premier octet, le temps de chargement total en sera impacté.

    Indexation d’un site Eshop


    Sur tous types de site, il est nécessaire d’optimiser l’indexation des pages, mais aux vues du volume d’URL présent sur les Eshop, cela peut être encore plus important que sur un site vitrine ou institutionnel. Pour une indexation optimale, il est nécessaire de donner aux robots Google des informations afin de les guider. Sans informations, les Google Bots feront selon leur bon vouloir : cela peut marcher, mais il n’est pas rare que Google ne fasse pas les bons choix et indexe les mauvaises pages, ou décide de ne pas indexer de pages du tout. Il existe donc quelques méthodes pour donner des informations essentielles aux robots Google, afin qu’ils indexent correctement vos pages et que le référencement Ecommerce puisse se faire. La première chose à faire est de créer un sitemap et de le soumettre à Google. Cela permet à Google de voir facilement et rapidement toutes les pages qui y sont présentes. C’est une manipulation qui est faisable relativement facilement sur les CMS les plus courants, car différents plug ins existent.

    Une fois les URLs découvertes, il est nécessaire que Google les indexe correctement. Pour qu’il indexe les pages, il n’est théoriquement pas nécessaire de mettre en place les meta robots index et follow. Cependant, les renseigner permet d’être certain que Google comprenne votre intention d’indexer ces pages. Enfin, la mise en place d’URLs canoniques est essentielle. Ces indications permettent à Google de comprendre quelles pages doivent être indexées et lesquelles ne doivent pas l’être. Cela permet également de traiter le contenu dupliqué, notamment pour les pages de produits très similaires.

    SEO e-commerce : comprendre le crawl


    Nous en avons parlé à plusieurs reprises jusqu’à présent, sans jamais nous attarder sur sa définition. Le crawl correspond aux explorations de votre site par Google. Le crawl est donc le témoin de l’intérêt et des interactions des Google Bots avec vos URLs. Il n’y a cependant pas de critères absolus pour définir un bon volume de crawl, car cela va dépendre du site lui-même, de son contenu, de son volume de pages et de ressources, etc.

    Aux vues des volumes de pages à crawler sur le web, Google ne peut pas être partout, il attribue donc à chaque site un volume de crawl maximal, appelé budget de crawl. Pour augmenter le volume de crawl, il est nécessaire de réaliser quelques ajustements techniques, comme le temps de réponse serveur ou le sitemap. Globalement, les éléments faisant perdre du temps aux robots Google sont souvent facteurs de perte de crawl et de mauvaises performances SEO.

    Mais obtenir un fort crawl n’est pas suffisant, et il est essentiel d’orienter ce crawl vers les pages à valeur ajoutée SEO. En effet, si vous avez un crawl important mais uniquement sur des pages inutiles comme des pages filtrées ou des pages avis, cela n’est pas réellement utile. Il est ainsi nécessaire d’étudier le crawl et son évolution. Une étude approfondie de votre crawl via une analyse de logs peut également permettre de déceler d’éventuels problèmes de crawl.

    Données structurées et SEO Ecommerce


    Les données structurées permettent de donner des informations supplémentaires à Google et aux utilisateurs, car certaines d’entre elles peuvent être visibles directement dans les résultats de recherche. Elles correspondent à des champs à renseigner dans le code de vos pages. A quoi cela sert-il ? Encore une fois, cela distribue rapidement des informations à Google, ce qui lui permet de passer rapidement sur la page et de mieux l’indexer.

    Pour un site Ecommerce, les données structurées les plus importantes sont probablement celles qui sont liées aux fiches produit, et leur absence peut être pénalisante.

    Sécurité et référencement


    La sécurité est une des priorités de tout moteur de recherche et de tout utilisateur. Il est donc nécessaire de mettre en place quelques éléments pour s’assurer de la sécurité de votre site, et cela jouera en votre faveur pour votre référencement e-commerce. La première chose, qui est devenue cruciale ces dernières années, est le protocole HTTPS. Grossièrement, cela correspond à dire à Google que les données qui transitent entre navigateur et site web sont chiffrées, et donc non modifiables ou espionnables. C’est aujourd’hui un facteur clé de référencement.

    Pour aller plus loin, nous conseillons également la mise en place du HSTS. En somme, le HSTS est une instruction donnée aux navigateurs par le serveur, sur la manière d’interagir avec lui, afin de forcer la connexion HTTPS chiffrée.

    SEO e-commerce : Gérer le grand volume de pages de votre site

    La gestion des filtres & facettes


    Qui dit Eshop dit pages catégorie et sous-catégories. Il est également à savoir qu’une page catégorie, si elle comprend des produits proches, contient souvent des filtres pour aider l’utilisateur à trouver le produit adapté à tous ses critères (prix, taille, couleur, matière, etc.). Cependant, créer une page pour chaque combinaison de critères n’est pas recommandé. En effet, cela créera un volume gigantesque de pages sur votre site, dont une grande partie sera similaire, le template de la page catégorie étant souvent dupliqué sur chaque page filtrée.

    L’idée est donc de ne pas indexer les pages filtrées via différentes astuces techniques, comme le point d’interrogation ou le dièse au sein de l’URL qui rendra les pages invisibles aux yeux des moteurs de recherche, ou l’ajout de méta-robots no-index sur les pages filtrées.

    Cependant, l’ensemble des pages filtrées n’est pas concerné par ce phénomène. En effet, certaines pages filtrées, si elles comprennent un volume de produit suffisant, peuvent être une solution intéressante pour vous positionner sur des requêtes à potentiel. Il n’est en effet pas rare qu’un filtre corresponde à une requête utilisateur à volume de recherche pertinent (matière, couleur, etc.). Cela va dépendre de vos produits et des filtres associés. Par exemple, sur une catégorie « chaise de jardin », conserver les pages filtrées selon le matériau de fabrication (chaise de jardin en bois, chaise de jardin aluminium, etc.) peut être pertinent pour se positionner sur les requêtes utilisateurs liés à ces matériaux.

    Mais attention, les pages filtrées que vous conservez pour vous positionner sur des requêtes annexes devront être travaillées avec un contenu unique et différent de la page catégorie initiale. Il peut être complexe de savoir quel filtre est intéressant à conserver pour le SEO, d’où la nécessité de faire confiance à une agence SEO Ecommerce qui vous donnera les clefs pour réussir sur ce terrain-là.

    Gestion de la pagination


    Tout comme les pages filtrées, les pages paginées sont légion sur un site e-commerce, car elles sont présentes sur toutes les pages catégories et sous-catégories. De plus, selon votre volume de produits, une catégorie de niveau 1 peut contenir de nombreuses pages paginées. Cependant, la présence de nombreuses pages paginées peut représenter un risque de contenu dupliqué si elles ne sont pas gérées convenablement. En effet, si vous conserver le même texte sur la première page que sur les suivantes, vous créez du contenu dupliqué. Il ne faut cependant pas nécessairement désindexer ces pages, il suffit de ne pas mettre le texte présent sur la page sur les pages paginées, les produits étant différents d’une page à l’autre cela ne créé pas de contenu dupliqué.

    Certains moyens de pagination sont également peu optimisés pour le SEO. En effet, le mieux reste une pagination classique, avec plusieurs pages. Par exemple, cacher une partie des produits dans un script via un bouton « afficher la suite » est peu pertinent, car Google ne peut pas bien crawler les produits camouflés.

    Méta-balises et balises HTML dans le référencement e-commerce


    Comme nous l’avons vu, le volume de pages peut être très important, notamment si le catalogue produit est très fourni. Sur les pages produits il est très complexe voire impossible de travailler vos méta-balises et vos balises HTML.

    Mais alors, comment créer des balises pertinentes pour développer votre SEO Ecommerce ?

    Pour les tops produits et les pages clés (Homepage, catégories), nous vous conseillons de le faire à la main, car c’est la meilleure manière d’optimiser vos pages. Cependant, pour le reste des produits, nous conseillons la mise en place de méta-balises dynamiques. Cela permet d’éviter le duplicata et de renseigner des balises cohérentes. Pour ce qui est des balises HTML, la H1 peut simplement reprendre le nom du produit. Pour les H2, encore une fois vous pouvez utiliser une solution dynamique sur la page. Cela permet de différencier les sous-titres en fonction du produit, par exemple le titre « Description » devient « Description du Produit A ».

    Sites Ecommerce : CMS & Plugins populaires

    SEO sur Shopify


    Shopify est très utilisé pour la création de sites Eshops, car cette solution est relativement rapide et intuitive, et il existe beaucoup de documentation et plugins. Cependant, est-ce une solution SEO Friendly et permet-elle un bon référencement Ecommerce ?

    Shopify est une solution SaaS (Software as a Service). C’est donc relativement facile à prendre en main, et la gestion quotidienne est facilitée. Cependant, il y a différents aspects sur lesquels vous n’aurez pas la main, car l’hébergement est directement fait sur les serveurs Shopify. Sitemap, URLs, etc. De nombreuses facettes du SEO sur Shopify ne sont simplement pas optimisables.

    De plus, l’intégration de contenu sur cette solution n’est pas toujours simple, car la solution de blogging proposée possède peu de fonctionnalités.

    Pour approfondir sur le sujet, nous vous conseillons notre guide SEO Shopify.

    Le SEO sur Magento


    D’un point de vue SEO, Magento est un CMS présentant des mises en place correctes, comme la gestion des balises titles et descriptions. Les atouts de Magento en SEO sont surtout liés à certains points clés comme la possibilité d’obtenir une bonne structure d’URL, créer un sitemap ou les redirections automatiques. De plus, des extensions peuvent être ajoutées pour optimiser encore davantage votre site.

    Cependant, ce CMS est parfois pointé du doigt pour certains points qui peuvent être bloquant pour le SEO d’un Ecommerce. En effet, la solution est gourmande en RAM, mais surtout elle repose sur du Javascript. Le Javascript peu poser souci aux robots Google et pose des soucis pour rentrer dans les clous des Core Web Vitals.

    En somme, Magento est une bonne solution pour les grandes boutiques mais peu prendre du temps et nécessite des connaissances techniques parfois pointues pour une optimisation SEO.

    SEO sur Prestashop


    Prestashop est un CMS également très utilisé pour la création de sites e-commerce, notamment car il possède de nombreux thèmes disponibles. C’est également un CMS qui est relativement abordable sans grandes connaissances techniques, et est donc accessible aux plus petits acteurs.

    Cependant, ce CMS est parfois pointé du doigt lorsque l’on parle d’optimisations SEO Ecommerce. En effet, les extensions sont moins nombreuses que sur d’autres solutions comme Shopify ou WooCommerce, en plus d’être très souvent payantes. Enfin, sur certains points techniques touchant par exemple à l’optimisation des ressources, il est nécessaire de posséder certaines connaissances techniques, ou de s’entourer d’une équipe technique compétente.

    Autres exemples de CMS Ecommerce


    Au-delà des solutions citées qui sont les plus communes, il existe d’autres CMS dédiés au Ecommerce. Par exemple, nous pouvons citer Joomla ou Drupal, qui sont connues des initiés. Parmi les CMS reconnus comme optimisés SEO, nous pouvons également citer BigCommerce.

    En somme, il existe de nombreuses solutions dont une partie en OpenSource, qui possèdent chacune leurs spécificités, qui sont parfois peu intuitives pour les novices et nécessitent des connaissances techniques poussées.

    Vous souhaitez discuter SEO et optimisation de votre CMS ? Prenez contact avec nos experts SEO !

    Netlinking, SEO et Ecommerce

    Travailler son maillage interne


    Pour tous types de site, le maillage interne est un point clé, car il permet de diffuser la puissance SEO à travers tout le site. Mais pour un Ecommerce, il est crucial, afin que la puissance SEO ruisselle au sein de l’arborescence. Un bon maillage interne sur votre Eshop permet en effet de diffuser le SEO entre les différents niveaux de l’arborescence.

    De plus, comme nous l’avons vu précédemment, le siloing et la création de cocons sémantique sont importants pour Google. Créer du maillage interne pertinent entre des thématiques proches est une bonne solution de relier les thématiques entre elles. Mais encore, comme nous en avions discuté, le maillage interne venant des contenus annexes optimisés SEO permet de booster les pages clés du site et bénéficie à votre référencement Ecommerce. Enfin, le maillage interne permet en partie de diriger le crawl, les robots Google allant d’une page à l’autre en fonction des liens internes qu’ils identifient.

    Netlinking et SEO sur un Ecommerce


    Sur un site internet, il est nécessaire de travailler son linking, car cette partie est très importante aux yeux de Google, qui attribue à chaque site une note « d’autorité » en fonction de ce facteur. Si le linking à destination de la Homepage est intéressant, sur un Eshop il peut être nécessaire de pousser des catégories en particulier. De plus, le linking vers URL est également un facteur de référencement pour celle-ci, en plus du linking du domaine.

    Ainsi, développer le netlinking vers des catégories précises depuis des sites ayant une thématique pertinente est nécessaire. Cela permet notamment de passer devant certains concurrents sur une URL grâce à ce linking, tout en étant également bénéfique pour le domaine complet.

    Développer son netlinking peut être complexe, car il nécessite la connaissance des réseaux et les prix associés à chaque lien. Pour cela, nous vous conseillons de contacter notre agence SEO Ecommerce qui vous propose de gérer ces questions pour vous.

    SEO e-commerce et concurrence web

    Géants du Ecommerce et pure players


    Lorsque l’on parle de géants du Ecommerce, nous faisons référence aux sites de très grandes tailles tels qu’Amazon ou Cdiscount. Grâce à leur très large catalogue produit et leur forte notoriété aux yeux de Google, ils se positionnent sur une grande partie des requêtes web. Cependant, sur une bonne partie des requêtes, ce n’est pas leur page catégorie qui se positionne mais une page de recherche interne du site (et oui, des sites de cette trempe peuvent se permettre de laisser leurs pages recherche indexables). Cela implique que les pages qu’ils positionnent sur certaines requêtes sont peu optimisées, avec peu de contenu, un linking sur URL nul et des balises de piètre qualité.

    Cela signifie que lorsque les sites de cette taille indexent des pages de recherche, ils peuvent être concurrencés via un travail SEO Ecommerce poussé. D’ailleurs, ces pages sont rarement en Top 3, mais peuvent se positionner plus bas sur la première page.

    Les PME, vos réels concurrents


    Nous venons de voir que les géants du Ecommerce peuvent très bien être concurrencés. Cependant, ce ne sont pas les seuls acteurs que l’on retrouve sur les résultats de recherche. En effet, tant en termes de pages positionnées que de gammes produit proposées, vos réels concurrents sont les sites de taille moyenne. En effet, conscientes de la nécessité de travailler dur pour être visible sur le net, les PME se tournent très souvent vers le SEO. Cela signifie que les sites de taille moyenne sont souvent plus ou moins optimisés.

    Il n’est d’ailleurs pas impossible que vous ayez déjà remarqué la présence d’un ou plusieurs de vos concurrents directs en première page de vos requêtes clés. La présence de vos concurrents en première page est d’ailleurs un signal que les géants du Ecommerce sont bien concurrençables.

    La présence de sites informationnels


    Au-delà des sites à visée Ecommerce, il n’est pas rare que certains sites à visée informationnelle (Wikipédia en tête) se positionnent sur des requêtes que vous ciblez. Pages blogs, articles voire DYI, les formats peuvent varier.

    Ces pages se positionnent car leur volume de texte est souvent important, ce qui leur donne d’emblée un avantage.

    Leur présence est également un signe que la création de contenu textuel sur vos pages clés est essentielle, et que choisir des termes à valeur transactionnelle pour votre référencement Ecommerce est un moyen d’éviter cette concurrence.

    SEO local et Ecommerce

    Google Business profile


    Cette partie ne concernera pas tous les Ecommerce. En effet, cela ne concerne que les Eshop ayant un magasin physique, et qui veulent donc également développer les visites en magasin.

    Le premier point est la création et l’optimisation de votre Google Business Profile. Anciennement appelée Google My Business, cette solution permet notamment d’apparaitre sur Google Maps ou dans le pack local. Vrai vecteur de trafic web et physique, il existe différents moyens d’optimiser votre visibilité sur ce canal.

    Le travail de mots clés géolocalisés


    Pour une visibilité locale, il est également nécessaire de sélectionner vos mots clés en cohérence, et ajuster votre travail SEO en conséquence. Si les termes locaux possèdent souvent un volume de recherche plus faible, ils peuvent être nécessaires à travailler. Cela concernera le travail de vos pages clefs ou la création de contenus additionnels.

    Vous avez besoin de travailler votre visibilité locale ? Consultez un de nos experts !

    Améliorez vos connaissances sur le référencement naturel

    Vous cherchez à optimiser votre visibilité sur les moteurs de recherche. AEP Digital vous propose des conseils pour réussir votre stratégie SEO sur les moteurs de recherche